Marcel Niat Njifenji, Président du SENAT

SHANDA TONME écrit à NIAT NJIFENJI MARCEL

Yaoundé, le 28 Février 2022

SON EXCELLENCE NIAT NJIFENJI MARCEL

Président du Sénat

Demande de clarifications utiles, sur des problèmes d’inertie et de discrimination Affectant le fonctionnement de l’institution parlementaire

Monsieur le Président,

J’ai l’honneur de vous présenter mes vœux multiformes, et de vous renouveler mon profond respect de même que mon attachement.

Crée dans le processus de densification de la représentation populaire ainsi que le raffermissement de nos ambitions de gouvernance, le Sénat dont vous présidez aux destinés, s’est maintenant installé dans le décor de notre vie politique.

Je veux aussi et surtout, saisir la présente occasion, pour signaler à votre haute et souveraine intelligence, des récriminations d’une certaine gravité, pour lesquelles j’implore humblement une clarification de votre part.

Premièrement, le Sénat n’est toujours pas doté d’un organigramme. Why ?

Deuxièmement, il est prévu semble-t-il, la nomination d’un deuxième secrétaire Général adjoint, qui doit être originaire des deux régions anglophones du pays. Ce n’est toujours pas fait. Why ?

Troisièmement, il n’y aurait toujours pas d’agent comptable dans votre institution, Why ?

Monsieur le Président, je m’empresse de vous rappeler combien sensibles, sont ces interrogations, à un moment où nous devons redoubler d’attention et de prudence, pour tout ce qui touche à la cohésion nationale, à la lutte contre les sectarismes, la corruption, la discrimination et la marginalisation.

Dans l’attente et comptant sur votre prompte réaction, je vous prie d’accepter, Monsieur le Président et cher Papa, l’expression de ma haute et fraternelle considération./.