MINTP / Revue des Travaux Routiers 2022 : Les 60 premiers Km de l’Autoroute Yaoundé-Douala sont finalisés

Portés sur la matérialisation des acquis des travaux routiers du Cameroun, la Revue de ces avancements structurels offrent ainsi l’espace à la mise à niveau, aux contrôles et coûts et aux états des d’évolutions de ces chantiers. Présidée par le Ministre des Travaux publics NGANOU DJOUMESSI, cette rencontre stratégique de trois (3) jours (du 21 au 23 mars 2022) a permi de faire des évaluations de chaque axe routiers en présence des Experts, des Délégués régionaux, des partenaires et des responsables desdits travaux. Les partenariats Publics-Privés ont également été abordés au cours de ces échanges. C’est ainsi que le second jour, l’autoroute Douala-Yaoundé, l’axe routier Awae-Esse-Soa et ceux de la régions de l’Ouest ont notamment été évoqués.

« Les 60 premiers Km de l’Autoroute Yaoundé-Douala sont finalisés, et il y’a eu la réception provisoire le 28 Décembre 2021. Reste que la Mission de contrôle a émis quelques réserves, que l’entreprise est en train de les lever. Au niveau du second raccordement qui rentre dans la mise en service de l’Autoroute, on espère qu’elle va être fonctionnelle dans le troisième trimestre 2022, les travaux avancent très bien, on a deux raccordements celui de la traversée urbaine de Yaoundé passant par Nkolbisson, des linéaires de 12,5 kms, on est à un taux d’avancement de 60%.

Il reste aussi les travaux allant du Carrefour MEEC à la Cité Verte. Pour Douala Section 2, nous avons commencé par la réparation des dégradations et les travaux sont terminés sur ce linéaire de 13,5 kms, il nous reste à poser une couche de 20 cms de GNTgravier concassé, et 10 cms d’enrobé. Sur cette section, le taux d’avancement est de 30%. Pour les deux sections, on a un taux d’avancement global de 45% pour ces voies de raccordement.

Les travaux ont été faits par anticipation, notamment avec la section raccordement passant par Nkolbisson qui a démarré le 30 juin 2021. Nous avons reçu l’ordre de service le 30 décembre 2021, en ayant commencé les travaux 6 mois avant. Je vous rassure que les voies de raccordement seront achevées le 30 juin 2022. Si vous allez au niveau de Nkolbisson, les terrassements, les remblais, les PST sont déjà terminés », a expliqué MERIDJA ALI, Expert et chef de mission par intérim.

« On a Awae –Esse –SOA qui font parti d’un même projet et la bonne appréciation que je devrais faire sur le tronçon Esse – SOA, c’est que les travaux de terrassement sont quasiment terminés, les ouvrages il en reste 9 et donc 2 ponts. La différence que vous avez constatée entre le contrôle et l’avancement des travaux, est quelque part dû à ce que dans la masse des travaux, il y’a eu une évolution de changement de près de 30%. Donc quand on aura intégré tous ces paramètres, certainement on aura un écart moins important entre l’avancement des travaux et la consommation des délais ». A également expliqué l’expert Elie Nouffo.

MERIDJA ALI

Route Esse-SOA, travaux exécutés à 49%

Vers une avancée concluante pour les travaux de l’autoroute yaoundé - Douala

« C’est l’entreprise MAGIL qui doit s’assurer du management efficient de ce tronçon dont elle a obtenu la construction. Je viens de lui demander de fournir un calendrier de mobilisation assorti des ressources déjà obtenues, parce qu’elle a eu déjà l’avance de démarrage, et un certain nombre de décomptes sont payés.

Elle va donc sortir son calendrier de mobilisation déjà actualisé, pour indiquer ce qu’elle a déjà fait, ce qui reste à faire, comment elle entend le faire, avec quelles ressources humaines, quels moyens, quelles ressources matérielles. Je lui ai prescrit une dizaine de jours, pour me produire ce calendrier, au maximum, auquel cas j’évaluerai, ce que je ne souhaite pas faire dans 21 jours pour tirer les conséquences qui s’imposent », a tenu à faire comprendre le MINTP, Emmanuel NGANOU  DJOUMESSI.

Concernant la route Esse-Soa, les travaux sont actuellement  exécutés à 49%. Il faut souligner que sur la section Esse-Soa, longue de 49 Km, les travaux avancent, malgré quelques retards, un avenant a par ailleurs été signé et qui a augmenté le volume des prestations de l’entreprise Bofas, adjudicataire du contrat.

Les travaux de la section routière Esse-Soa d’un linéaire de 49 Km (d’un coût global de 25 854 619 778 FCFA TTC) ont été confiés à l’entreprise Bofas. De la présentation faite par le responsable de l’entreprise Bofas, l’on retient que les travaux de terrassements sont effectués à 85% et que les travaux ne se sont jamais arrêtés, en dépit des difficultés rencontrées dans l’exécution du projet. Sur le site des travaux, l’entreprise a multiplié les fronts de travail, sept au total et la production des granulats s’est accélérée. Le plus gros problème identifié dans la mise en œuvre du projet reste la libération des emprises: 31 maisons et 208 tombes sont situées sur l’emprise des travaux, en sus des contraintes liées au déplacement des réseaux des concessions ENEO, CAMTEL et CAMWATER.

L’entreprise a évoqué le fait que le volume du travail augmenté, notamment en purges, n’a pas été pris en compte, tant au niveau de l’avancement des travaux qu’en ce qui concerne la consommation des délais. Elle sollicite à cet effet une harmonisation de ces taux, de telle sorte que les prestations effectuées dans le cadre des travaux additionnels apparaissent dans le taux d’avancement des travaux. Pris en compte, les travaux additionnels effectués amènerait l’exécution des travaux à un taux de 64%. Il faut en outre préciser qu’au moment de l’attribution du marché de cette section, les travaux de terrassements n’étaient pas encore réalisés.

« Comme vous le savez cette route est organisée en 4 lots. Donc les travaux de maintenance doivent être faits, si tel n’est pas le cas, mais le Directeur des Projets m’a dit que les travaux de maintenance sont en cours car l’entreprise est déjà mobilisée sur les lieux. Quand l’entreprise est déjà mobilisée pour les travaux routiers, elle commence par des études d’exécution, c’est-à-dire qu’elle apprécie ce qu’elle doit faire par rapport au contrat qui lui a été servi. Elle est sur le terrain depuis deux semaines déjà, mais il ne suffit pas de faire des études d’exécution, il faut rendre la route trafficable c’est pour cela qu’instructions lui ont été données dans le cadre de son calendrier des travaux, s’appesantir sur l’aménagement de la voie, autrement dit les travaux de maintenance de la circulation.

Nous allons sur la foi de ses déclarations, faire vérifier par nos collaborateurs sur le terrain, et qu’il me soit donc fait des rapports imagés. Je ne doute pas que l’entreprise BURNS soit mobilisée sur la première section. Elle se mobilisera aussi sur la section MATAZEM-WELCOME TO BAMENDA. Pour les travaux de maintien de la circulation, et pour les travaux de parachèvement d’ouvrages, en ce qui concerne la traversée de Bamenda, les autorités municipales de la ville ont porté les attentes des populations sur un nouveau dimensionnement de l’ouvrage. Il a fallu faire une route de 30 m de large contre 17 comme c’était le cas initialement.

Un consultant a été sélectionné avec le concours du partenaire financier, et ce consultant déposera son dossier vendredi prochain. Ce qu’il faut savoir c’est qu’on va dégager environ 6 Milliards de FCFA pour les indemnisations des personnes dont les biens se trouvent dans les emprises des nouveaux travaux. L’infrastructure nécessite des voies plus larges, voilà pour la traversée de Bamenda. Pour le contournement de Bamenda, nous avons déjà une entreprise qui a déjà soumis son offre, qui a été examinée et un certain nombre d’améliorations ont été apportées. Cette entreprise a recu en retour des indications pour repréciser ses demandes, ses attentes par rapport aux options publiques. » A avancé le Ministre concernant l'axe Babadjou - Bamenda.

BASSIN AGRICOLE OUEST LOT 2 – MISSION TECHNIQUE ET GEOTECHNIQUE

« Je suis mobilisé sur les projets routiers du bassin agricole de l’Ouest Lot 2 BAMENDJI, FOUMBOT, BANGANGTE comme Chef de Mission Technique et Géotechnique pour le compte du Maitre d’œuvre le LABOGENIE. Le projet consiste en la construction d’une route neuve qui va de GALIM, à la ville de BANGANGTE. En dehors d’une construction de routes neuves d’une largeur de 7ms, avec 1,5 m X 2 d’accotement, nous avons la construction des ouvrages d’art dont 2 ponts ; Le premier pont est mixte de 71 m de Nièvre sur le fleuve NOUN dans le village MAKA ; et le second ouvrage est le Pont de BAMENDJI. En ce qui concerne les ouvrages d’assainissement transversaux et hydrauliques, nous avons la construction des dalots, 11 dalots en béton armé, 66 buses en béton armé.

Au stade actuel, pour la première section qui va de Bangangté à FOUMBOT, qui représente 55% du linéaire, est achevée, et nous avons procédé à la réception partielle définitive. La deuxième section qui va de FOUMBOT à la ville de GALIM, les travaux sont assez avancés et actuellement nous avons déjà terminé avec les terrassements, nous réalisons actuellement les couches de revêtement, le premier revêtement qui est fait en enduit superficiel monocouche 10-14. Nous sommes en attente du démarrage des travaux pour la pose béton bitumineux. Aussi il y’a un volet environnemental qui a été prescrit par le Maitre d’Ouvrage, par la mise en œuvre du plan environnemental et social qui consiste, à la construction de salles de classe, la dotation des semences améliorées, la réfection des centres de santé intégrés, l’aménagement des pistes des bassins agricoles de l’Ouest, nous avons plusieurs pistes qui ont été réhabilités, leur permettant de faire sortir leurs produits. Nous avons la construction des abris poubelles, la sensibilisation des populations parce que nous avons constaté sur le premier tronçon qui va de BANGANGTE à FOUMBOT, nous avons beaucoup d’accidents à cause de l’excès de vitesse. Actuellement, le Maitre d’Ouvrage a prescrit un ordre de service qui va etre exécuté bientôt notamment la construction des dos d’ânes ralentisseurs de vitesse pour les usagers qui ne respectent pas les panneaux de signalisation mis en place. Au stade actuel, le taux d’avancement physique des travaux est de 95,42% et la consommation des délais est de 96,27%.

Pour la globalité, nous avons pratiquement achevé les travaux, il ne reste que le revêtement de la couche de béton bitumineux sur la section FOUMBOT-BAMENDJI-GALIM. Les retombées sociales sont énormes ; lorsque nous avons fait la réception définitive partielle sur le premier tronçon bitumé qui va de BANGANGTE à FOUMBOT, nous avons essayé de faire des vidéos, de rencontrer les Chefs de village, des agriculteurs, le constat était vraiment touchant, par exemple le village FEUSSAM qui se trouve à 7kms de FOUMBOT, pour quitter FEUSSAM à FOUMBOT avant que la route ne soit construite, on payait 2000 FCFA et pendant la saison des pluies il fallait attendre parfois une semaine, actuellement on paye 300 FCFA.

Donc nous pouvons comprendre la satisfaction des populations, actuellement le cout de la vie a diminué, parce que en aménageant cette route, le cout du transport a diminué, on a aussi aménagé les pistes de collecte, ça permet l’acheminement des produits agricoles et cela augmente la production de la zone, il y’a vraiment eu des avancées. » Dira Jacob TALA.

Odile Pahai