Cameroun / Entrepreneuriat : La FOFOMA en ordre distinct et structuré pour une meilleure insertion dans la société

Le FOFOMA (Foire d’Orientation et de Formation aux Métiers d’Avenir) en cette année 2022 en est à sa troisième édition. Elle va se dérouler du 02 au 06 août 2022 au Monument de la Réunification, et viendra ainsi consolider d’une part les acquis des précédentes éditions et d’autte part se positionner définitivement comme un instrument efficace de réponse aux problématiques de l’Orientataion et de la formation professionnelle rapide des jeunes, afin de faciliter leur employabilité. Cette édition est une organisation d’OPTBUCAM SARL qui est le Bureau d’Orientation et de Formation Professionnelle du Cameroun. Les jeunes déplacés internes (du NOSO) auront également le privilège de bénéficier gratuitement d’une formation aux pétits métiers afin de mieux se réinsérer dans la société.

La troisième édition du FOFOMA va offrir de nouvelles perspectives au développement et à l’ouverture vers les nouveaux métiers et les métiers porteurs. Face à la grande demande qui est bien présente dans la société, les organisateurs de cette foire optent pour une formation accrue dans les domaines des petits métiers porteurs, mais surtout à une réinsertion sociale pour certains jeunes entrepreneurs en quête de valorisation de leur savoir-faire.

« C’est une foire aux petits métiers, c'est-à-dire on a besoin que les enfants puissent apprendre en quatre jours, un petit métier qui va leur permettre plus tard de pouvoir s’en servir dans la vie. Les particularités de cette édition, sont de plusieurs ordres. La thématique aujourd’hui porte non seulement sur l’entreprenariat mais sur des questions de financements des projets de développement, parce-que nous nous sommes rendus compte qu’il y’a des jeunes qui ne savent même pas comment faire pour obtenir un financement, or il y’a des institutions, des organismes qui sont là pour proposer des financements.

Donc pendant toute la foire il y’aura donc pas mal d’activités ou on va inviter l’AFD et autres pour venir exposer sur le mécanisme de financements des projets au Cameroun ? L’autre innovation est que nous partons d’une foire de 3 jours à 5 jours, pour donner beaucoup plus de l’épaisseur de la substance à notre foire. Pour la première journée, après avoir enregistré toutes les personnes qui vont solliciter des formations, on va leur faire passer des tests de moralité, pour savoir quelles sont leurs aptitudes, ainsi on va solliciter des experts en orientations qui vont les réorienter par rapports aux différentes formations qu’on va proposer.

Les deuxième, troisième et quatrième journées seront réservées à des formations en ateliers pour apprendre un métier. Le cinquième jour, nous souhaitons une rencontre avec des chefs d’entrepriss qu’on va appeler ‘’carrefours-métiers’’. On ira chercher des chefs d’entreprise pour que ceux-ci viennent voir et témoigner le résultat des formations en trois jours. Ils pourront leur donner la possibilité soit en apportant des appuis financiers pour les meilleurs, soit en choisisant des demandeurs dans leurs entreprises, une, deux ou trois personnes pour leur permettre de reprendre goût à la vie. Nous avons également d’autres projets.

Nous sommes entrain de travailler sur le projet d’un magazine ‘’FOFOMA Infos", dont les formalités administratives sont quasi bouclées. On a aussi un projet d’émission, toute une émission dédiée à l’orientation et la formation. Il n’y a pas mal de projets que nous avons dans le cadre de OBTBUCAM Sarl, mais le projet phare qui a permis à ce que tout ceci puisse se mettre en branle c’est le FOFOMA. Je voudrais préciser que nous travaillons ici sur fonds propres. Nous voudrons associe les administrations à l’organisation de la troisième édition. » S’est exprimé Ledoux Arsène Ngono Nkomo, promoteur du FOFOMA.

Odile Pahai