Journée Mondiale de sensibilisation à l'autisme : Child Safety Country Cameroun donne de l'espoir aux enfants autistes

L’autisme est une maladie quelquefois inconnue dans les mœurs de l’Afrique toutefois elle est quand même présente et suscite parfois de la curiosité et des interrogations. Classé dans le rang de troubles du neurodéveloppement fréquents, ce dysfonctionnement affecte certes l’état du malade face à des crises mais il n’en demeure pas moins que cette différence ne change pas le fait que les personnes atteintes d’autisme soient normales.

En effet, l'assemblée générale des Nations Unies a proclamé le 2 avril Journée mondiale de sensibilisation à l'autisme, afin de mettre en évidence la nécessité d'améliorer la vie des enfants et des adultes qui souffrent de ce trouble.

Les troubles du spectre de l’autisme ne sont pas à exclure des différences neurologiques, toutefois le rejet, et la stigmatisation ne doivent pas altérer la dignité d’un être du fait de son état de santé.

C’est ainsi que l’association Child Safety Country se mobilise ce 02 avril 2022 afin de sensibiliser les masses sur cette pathologie neurocérébrale qui affecte un grand nombre de patients au Cameroun et même en Afrique. Avec le slogan « Apprécier l’autisme avec le cœur et la raison », cette association veut interpeller l’opinion na tionale et internationale sur cette assertion qui est de savoir que : l’autisme n’est pas une maladie psychiatrique mais une anomalie du développement neurologique tout comme le signifie Caroll Miloky promotrice de l’association Child Safety Country Cameroon : « chacun de nous a un rpole à jouer pour l’intégration des enfants autistes ».

L’association Child Safety Country Cameroon a profité du temps de l'événement pour organiser des sensibilisations pour les femmes Ngengeti et des membres de Sawa Community sur la question. « A ce jour encore le traitement réservé à ces enfants n'est pas enviable. Ils sont toujours marginalisés et isolés. Lorsque ce n'est pas par la famille où la société, c'est par l'état du fait de manque de réponses adéquates et transversales à leurs besoins qui sont légions ». A continué Caroll Miloky.

Eventuellement la prise en charge n’est pas simplifiée car plusieurs intervenants spécialisés ont la charge de l’autisme tels que les pédopsychiatres, éducateurs spécialisés, neurologues, psychomotriciens, orthophonistes, ergothérapeutes entre autres.

Les TSA (Troubles du spectre autistique) au Cameroun demeure quelque fois du domaine du paranormal, néanmoins ce combat a commencé à prendre forme avec l’implication des personnalités et des célébrités qui décrient ce rejet et cette stigmatisation à travers les communautés. La célèbre actrice Bika Banen Rose, Noëlle Kenmoe ou encore celle qu’on surnomme ‘’La reine Galloise’’ sur internet en font un combat quotidien.

Rappelons que ces troubles se manifestent dès l'enfance et tendent à persister à l'âge adulte. Estimé il y a quelques années à un enfant sur 160 par l'Organisation mondiale de la Santé, le taux de prévalence de l'autisme ne cesse d'augmenter et le trouble se déclare en général avant l'âge de 3 ans, mais les TSA sont nombreux et divers, ce qui les rend difficiles à diagnostiquer.

Il faut noter que l’autisme n’est pas une malédiction, l’autisme est certes une différence et les enfants atteints d’autisme s’intègrent facilement dans la société et se sont quelquefois révélés être très inteligents. L’amour, l’empathie, la tendresse et la fraternité ouvrent dument ses portes à ces individus qui n’en demeurent pas moins des êtres humains.

Odile Pahai