Première réunion préparatoire de la 50ème édition de la Fête Nationale : Le MINJEC pose les jalons

En vue de célébrer l'unité nationale dans la paix , la cohérence et cohésion sociale, le Ministre de la jeunesse et de l'Education Civique (MINJEC) a tenu une première réunion préparatoire de la 50ème édition de la Fête Nationale du Cameroun ce jeudi 07 avril 2022 en présentiel et par vidéoconférence. Cette réunion stratégique s'est déroulée en présence des responsables des administrations, des responsables des Forces de Maintien de l'ordre et des responsables des Forces de Défenses et de Sécurité. 

Notons que le thème de la Fête Nationale 2022 est : "Forces de défense et de sécurité au service du peuple, pour la préservation de la paix sociale et de la cohésion nationale, gage de l'émergence du Cameroun".

Cette réunion s'est déroulée au travers de 04 principales articulations qu'étaient :

- Le mot liminaire du Ministre de la Jeunesse et de l'Éducation civique ;

- La présentation des grandes articulations du projet de Programme National Harmonisé (PNH) de la 50ème Fête Nationale par le DECIN ;

- Les échanges et,

- Les directives du Ministre de la Jeunesse et de l’Education Civique.

Lors de l'introduction, le MINJEC Mounouna Foutsou a au préalable indiqué que la rencontre actuelle vise principalement la présentation du projet de PNH de la 50ème édition de la Fête Nationale, et celle de  "recueillir les contributions des partenaires en vue de sa consolidation finale et transmission à la Haute Hiérarchie pour validation." Il a également rappelé le contexte particulier dans lequel se déroule cette célébration, entre autres la persistance des crises sécuritaires et sanitaires ainsi que l'organisation récente de la CAN TotalEnergies par le Cameroun.

La réaction de Maha Adja epse Ibrahim, DECIN_

Du propos du Directeur de l'Education civique et de l'Intégration nationale, on retient que l'organisation commencera par l'élaboration des documents-cadres, la recherche des partenaires, la communication tout au long de ladite organisation. Il sera aussi question de sensibiliser l'opinion nationale sur l'importance de la paix et de renforcer le vivre ensemble au sein des populations. Par ailleurs, des journées du vivre-ensemble camerounais seront organisées, de même que la formation de pairs éducateurs et la mise en place des Conseils Municipaux Jeunes. En synergie avec les forces armées, il y aura aménagement des espaces et des activités sportives civilo-militaire. Il est aussi proposé la remise du matériel aux bénéficiaires PTS-JEUNES. La date proposée ici est le 12 mai. Le directeur a aussi indiqué qu'une campagne spéciale d'Education Civique sera organisée sur l'ensemble du territoire national. Elle se tiendra sur les médias, les reseaux sociaux et sur le terrain. Elle sera accompagnée d'une campagne contre les fléaux sociaux (13-19 mai) par laquelle l'on aidera à valoriser la morale et l'éthique.

Concernant le PNH des activités civiles de la Fête Nationale édition 2022, le Ministre Mounouna Foutsou a déclaré qu'il doit avoir pour préoccupations dominantes, entre autres :

- La mise en oeuvre du PRONEC-REAMORCE en vue du réarmement moral et civique des populations, à travers notamment les Après-midi Jeunesse et les Journées du Vivre Ensemble Camerounais ;

- La promotion de la participation des jeunes et des autres populations à leffort de construction nationale ;

- Le brassage et les échanges entre populations diverses en vue de la consolidation de lintégration nationale. 

Enfin, le Chef de département ministériel a donné les principales recommandations concernant le défilé civil, soit :

- le respect strict des mesures sanitaires ;

- la réduction du nombre de carré de défilants ;

- le respect strict du temps imparti à savoir 45 minutes au total (bouquet d'ouverture, primaire, secondaire, supérieur, extrascolaire, partis politiques et bouquet de clôture).

L'on note aussi la tenue d'une journée de l'action Civique qui sera meublée par la cérémonie de levée de couleurs sur tout le territoire national ainsi que des échanges et causeries éducatives sur l'importance et la symbolique du drapeau. Dans les villes du Cameroun, il y aura un pavoisement des villes aux couleurs du Cameroun. Une activité proposée pour le 17 mai. Enfin, elle a évoqué que pour le défilé, des jeunes des Centres National de Désarmement, de Démobilisation et de Réintégration y participeront ainsi que des camerounais qui étaient présents en 1972, ces derniers devant défiler en tenues traditionnelles.  

L'intervention DRJEC Littorala voulu savoir si la durée du défilé au niveau national sera la même au niveau des régions. Le Ministre lui a répondu ausitôt en insistant sur le respect des mesures sanitaires. Pour Mounouna Foutsou, le défilé prévu dans le programme national harmonisé dépend de l'autorité administrative de chaque circonscription ainsi que de la catégorie des défilants. Au niveau national des prescriptions particulières sont données car le défilé est présidé par le chef de l'État. Il est donc question pour les unités administratives d'adapter le PNH à leur environnement respectif.

Dans son propos, le représentant MINDEF (Ministère de la Défense) a souligné qu'un accent sera davantage mis sur les activités de sensibilisation de la Jeunesse, et moins sur celles qui visent la répression. Il a évoqué la nécessité d'aller vers les jeunes, afin de changer leurs mentalités, sans automatiquement utiliser la force répressive. Par ailleurs, en complément des actions du Minjec, le MINDEF mettra en oeuvre des activités visant le Réarmement de la jeunesse telles que le secourisme, l'instruction civique et morale. Il a enfin déclaré : "Le Mindef tient vraiment à vous accompagner dans l'application de ce Programme national harmonisé."

Le Ministre Mounouna Foutsou a invité le Mindef à travailler avec ses services techniques avant de faire davantage de propositions, et de manière à ce que les activités du PNH soient implémentées jusque dans toutes les villes du Cameroun et pour que "chaque Camerounais soit un ambassadeur de la paix". Aussi a-t-il instruit a la DECIN Maha Hadja epse Ibrahim, de travailler avec le MINDEF, le SED et la DGSN pour des propositions encore plus appropriées à l'endroit des populations.

Dans son mot le DRJEC Centre, a exposé sa préoccupation relativement au défilé civil, et voudrait savoir si le défilé se tiendra de façon délocalisée ? Le MINJEC a fait savoir à son tour que le défilé de la Fête Nationale est assez réglementé et présidé par le chef de l'Etat et par ses représentants dans les circonscriptions administratives. Ces circonscriptions vont jusqu'aux sous-préfet et bien que les chefs traditionnels sont des auxiliaires de l'administration, il est question lors de cette réunion de voir si le champ de célébration peut être ouvert dans les villages. Il poursuit en disant que dans ce cadre on peut privilégier les actions civilo-militaires.

Il est donc question de poursuivre la discussion à ce sujet. Représentante DGSN, le Commissaire Principal a affirmé la volonté du DGSN est de veiller à la sécurisation des différentes activités et la disponibilité de ses services au Comité d'organisation pour que soit réussie le Cinquantenaire de la Fête de l'Unité.

La représentante MINESEC quant à elle a évoquée deux principales activités qui sont envisagées ici telles que : la lutte contre les fléaux sociaux en milieu scolaire. Elle s'est réjouit que l'armée entreprenne des activités dans ce sens. Aussi suggère-t-elle une concertation pour présenter aux élèves de manière méthodique ce qui est fait par l'armée. Une descente de façon concertée.

Dans son propos, elle a relevé qu'une mobilisation de tous les secteurs sera plus appropriée que des actions isolées. Elle n'a pas omit de préciser que si plusieurs actions sont souvent menées, leur résultat est bien souvent réduit parce qu'ils sont individuels. Aussi, que ce soit dans les établissements scolaires ou dans les arrondissements, elle propose de changer de démarche pour faire une mobilisation forte.

Le ministre Mounouna Foutsou dans les échanges a instruit de mener des réflexions sur les CMJ. Aussi indique-t-il qu'il est possible de lancer un concours des meilleurs CMJ, compétition devant notamment primer les mairies ayant entrepris le plus d'activités, activités à impact notoire. Il s'agirait aussi d'encourager les mairies à davantage mettre en place ces structures et les jeunes à y participer.

Le représentant du MINEDUB de son côté a évoqué le lancement du "Concours national École propre" par le Ministre de l'Education de Base, le 20 avril 2022, visant à la promotion d'un environnement sain et propre au sein des établissements. Pendant la durée de la compétition, il sera présenté des outils qui permettent la lutte contre la Covid-19 en milieu scolaire, afin de sensibiliser la Jeunesse scolaire sur l'importance de la propreté et la faire également participer. Élément important, il indique qu'il est question de promouvoir la propreté physique mais aussi la propreté morale à l'effet de promouvoir l'éveil patriotique, et lutter contre les comportements inciviques.

Le Minjec Mounouna Foutsou a émis des instructions supplémentaires, notamment à l'endroit :

- des partenaires : faire parvenir toutes autres propositions à la Direction de l'Education civique et de l'Intégration nationale ;

- à la DECIN : rendre opérationnel le PNH pour le soumettre à la validation de la Très Haute Hiérarchie et,

- aux DRJEC : en attente de validation, discuter de toutes les grandes lignes du PNH au cours des réunions présidées par les autorités administratives locales.

Source : MINJEC

Odile Pahai