Cameroun - Opinions : Vigoureuse Protestation du MPDR contre les politiciens du catastrophisme et les journalistes de la haine

Ce qui est devenu consternant dans l’art de vivre, de penser et d’évoluer chez quelques politiciens de souillures de même que chez certains journalistes antirépublicains, c’est leur vocation commune et consciente, de vouer le Cameroun à la mort, à la disparition, aux troubles et à des fractures cruelles. Et dans cette épopée malicieuse et sale, on découvre des individus qui croient être à l’abri avec leurs épouses et progénitures, tantôt comptant sur des fortunes cachées, tantôt sur l’expatriation de leurs enfants, et tantôt sur leurs prétendus et trompeurs soutiens étrangers. Ils seront tous rattrapés d’une manière ou d’une autre, regretteront et répondront de leurs errements.

Le MPDR, en respectant les opinions, les ambitions et les statuts des uns et des autres, personnalités physiques et personnalités morales, s’inquiète de du choix malsain et ouvert de certains politiciens, de se comporter comme des crocs morts permanemment en quête de cadavres, de malheurs et de catastrophes de toute nature, pour déverser leur venin de division dans la société, et jeter l’opprobre sur les institutions.

Le MPDR, regrette vivement la symbiose, la complicité active et la coaction, qui existent entre ces politiciens, et des organes de presse dont la ligne éditoriale prône insidieusement, la mise en accusation permanente des institutions républicaines, et voue aux gémonies diverses personnalités et même des familles entières.

Le MPDR regrette ce comportement incompréhensible, dont la motivation semble de toute évidence, être fondée sur le désir de renverser les institutions, de susciter la révolte, et d’obtenir par la violence, la division et la concussion, le changement de pouvoir au Cameroun. En effet la tactique passe par la montée en épingle et l’aggravation barbare, du moindre incident, suivie de communiqués incendiaires et accusateurs. Ces mêmes individus ne s’intéressent pas réellement au sort de nos compatriotes, et ne font semblant de s’émouvoir, que pour régler des comptes personnels, essayer de vomir leurs frustrations en marchant sur les morts et la misère des gens.

Le MPDR condamne ces procédés, rappelle que personne ne saurait nier que le pays a besoin d’un sursaut moral, d’un toilettage institutionnel, de réformes profondes et de la poursuite des réflexions sur la forme de l’Etat ainsi que sur les meilleurs mécanismes possibles, pour garantir le vivre ensemble, la paix et la réconciliation. Mais, rien en dehors du dialogue, de la tolérance, de l’humilité, du pardon et de la franchise, ne saurait nous y conduire concrètement et sûrement.

Le MPDR exhorte vivement les compatriotes qui se livrent à cette autodestruction, à prendre conscience que nous sommes une seule et même nation, que nous portons tous une seule et même cause, que cracher la haine, susciter le feu ou promouvoir la destruction par des appels incessants et indirects à la révolte, par la désinformation et des accusations endiablées, ne les aidera jamais à réaliser leurs ambitions de conquête du pouvoir./.

SHANDA TONME