Cameroun – Terrorisme : Une attaque fait plusieurs victimes à Ballin dans l’Arrondissement de la Manyu

Suite à une attaque terroriste sanglante dans la Région du Sud-Ouest (à Ballin dans le Département de la Manyu) ce 25 juin 2022, l’opinon publique s’est indignée face à cette récurrence qui est une fois de plus survenue dans cette zone. Notons que la crise dans les régions du NOSO (Nord-Ouest et Sud-Ouest) sévit depuis plusieurs années et a fait de nombreuses victimes.

Les FDS (Forces de Défense et Sécurité) mènent cette lutte contre le terrorisme et le grand banditisme dans ces régions tout en usant régulièrement de ses actions civilo-militaires. Cette nouvelle attaque a été dirigée à l’endroit du député AKA Martin en pleine obsèques de son défunt frère. Devant autant de cynisme et de violence, les populations locales s’en sont également prises à quelques assaillants. Le MINDEF (Ministère de la Défense) a donc saisit ce communiqué (28 juin 2022) du DIVCOM pour éclairer l’opinion nationale et internationale. L’intégralité du communiqué a été rédigé comme suit :

Le Ministère de la Défense communique : une attaque terroriste d’une innomable cruauté et d’une insoutenable barbarie, a été perpétrée dans la matinée du samedi 25 juin 2022 aux environs de 04 heures, par des bades armées sécessionnistes à Ballin, Arrondissement d’Akwaya, Département de la Manyu, Région du Sud-Ouest.

En effet, des assaillants lourdement armés et évalués à une centaine, ont fait irruption dans le domicile d’un élu de la Nation, en l’occurrence Monsieur le député AKA Martin, où plusieurs personnes étaient réunies à l’occasion des obsèques de son défunt frère, et ont immédiatement ouvert un feu nourri et aveugle sur la foule, mettant au passage le feu sur son domicile et le cercueil contenant la dépouille du frère de l’élu, avant de se retirer sous la pression des Forces de Défense et de Sécurité arrivés en intervention.

Repartis en plusieurs groupes, ces irrédentistes ont simultanément attaqué le poste de Gendarmerie de céans, incendié plusieurs habitations ainsi que le Centre de santé de Ballin. Meurtries et furieuses, les populations du village vont sortir en masse et dans un mouvement de révolte spontané, pour riposter farouchement et à leur manière, aux assauts de la horde terroriste qui a finalement replié dans les forêts environnantes.

Le bilan de cette macabre expédition fait état de :

- 32 civils assassinés dont 05 de nationalité Nigériane, plusieurs blessés ;

- Le centre de santé de Ballin et une cinquantaine d’habitations incendiés ;

- La dépouille du frère du députe incinéré dans son cercueil ;

- 04 terroristes neutralisés ;

- Plusieurs terroristes blessés et en fuite.

Informés de la tragédie, les Autorités administratives et des Forces de Défense et de Sécurité locales sont immédiatement descendues sur les lieux pour s’enquérir de la situation et engager des diligences en vue de la prise en charge des blessés dont les plus graves ont été évacués à l’Hôpital Régional de Buea. Les actions de ratissage continuent sur le terrain pour retrouver les assaillants.

Le Ministre Délégué à la Présidence chargé de la Défense transmet les condoléances du Chef de l’Etat, Chef des Forces Armées, aux familles des victimes de cette attaque ignoble et inhumaine, ainsi que ses vœux de prompt rétablissement aux blessés.

Les troupes restent en alerte maximale dans la Région, afin de prévenir de nouveaux assauts des irrédentistes terroristes dont les manifestations sont récurrentes, adossées sur un modus operandi qui semble viser de plus en plus d’inoffensives populations.

Capitaine de Vaisseau,

ATONFACK GUEMO Cyrille Serge,

Chef de Division de la Communication