MINTP - Infrastructures : Le Cameroun se dote de la toute première Usine d'assemblage d'engins de génie civil d'Afrique Centrale

L'Afrique dans son processus de développement amplifie progressivement cette démarche de doter ses infrastructures d'accompagnement et d'insertion économique, dans son canevas de modernisation. A cet effet, le Cameroun vient de se doter de la toute première Usine d'assemblage d'engins de génie civil d'Afrique Centrale. Cette cérémonie s'est déroulée le samedi 23 janvier 2021, dans la ville de Kribi (Département de l'Océan) dans la région du Sud. Cette cérémonie a été présidée par le Ministre des Travaux Publics (MINTP) Emmanuel NGANOU DJOUMESSI, représentant du Chef de l'Etat S.E. Paul BIYA. Rappelons que cette infrastructure représente un investissement de plus de deux (2) milliards de FCFA, qui vont produire 250 machines par an en premier ressort et ensuite vont équiper les opérateurs du Cameroun et même d'Afrique Centrale. Cela marque ainsi un grand coup dans le boom économique de la CEMAC (Communauté Economique et Monétaire d'Afrique Centrale) et de l'Afrique toute entière. 

Notons que cette unité d'assemblage est le fruit d'un investissement privé de la société TRACTAFRIC EQUIPMENT, filiale du Groupe OPTORG. Elle est implantée dans la zone industrielle du Port Autonome de Kribi et s'étend sur une superficie de trois (3) hectares. Cette ligne d'assemblage a pour objectif de fournir au marché Camerounais et de la zone CEMAC, des engins de chantier adaptés, à des prix compétitifs. Sa production permettra unilatéralement de booster plusieurs secteurs d'activités dont celui lié au Bâtiment et Travaux Publics et aussi de permettre d'avoir une plus-value conséquente de l'économie camerounaise. 

"En choisissant d'implanter cette entité industrielle à Kribi, au coeur du complexe industrialo-portuaire aponyme, vous contribuez à réaliser la vision d'un homme, Son Excellence Paul BIYA, de la communauté des affaires et du peuple Camerounais. Des équipements du génie civil, Made in Cameroon, à des prix compétitifs, c'est un choix pertinent ; le maché existe ; il vous est garanti avec les communes, les régions et bons nombre d'opérateurs institutionnels ou privés, dès lors que vous concourez à la baissedes facteurs de production économique". A commencé le Ministre des Travaux Publics dans son discours. 

Cette insfrastructure qui est l'unité d'assemblage de Kribi présente de nombreux avantages que sont :

- Produire des machines "Assembled in Cameroon" à des prix optimisés

- Assurer le transfert des compétences à la main d'oeuvre locale et participer à la création d'emplois directs et indirects

- Accompagner la décentralisation avec des machines fiables, robustes et un rapport qualité/prix adapté aux besoins des mairies et collectivités locales

- Appuyer le Port Autonome de Kribi dans son développement et répondre aux besoins de services dans la région du Sud

- Exporter nos machines "Assembled in Cameroon" dans les pays de la sous-région.

Tractafric Equipment a fourni à plusieurs Collectivités Territorailes Décentralisées (CTD) nationales, des engins lourds destinés à la construction et l'entretien d'infrastructures routières. Sept (7) machines ont ainsi été livrées à certraines CTD. Ces engins sont des équipements de marque SEM, une gamme de matériel développée par Caterpillar, caractérisée par des engins robustes et accessibles particulièrement adaptés aux besoins des collectivités locales.    

"La segmentation décennale 2020-2030 de la vision de développement du Cameroun, en route vers une économie émergente, comme génératrice d'emplois décents, créatrice continue de richesses, assise sur une inclusion économique est portée, vous le savez, entreautres, par des infrastructures viables, insusceptibles d'être réalisées sans équipements de qualité et en quantité. Ainsi, se construit le Cameroun, avec la volonté politique d'un homme, la tenacité de son peuple, dans un environnement économique de plus en plus attractif. 

J'invite les membres du secteur privé à continuer à rester perspicaces ; par exemple, l'on pourrait investir dans la disponibilité des produits de stabilisation des routes en terre ou dans la production du bitume ; le marché aussi existe ; il est important et couvre la sous-région, les investisseurs bénéficieront de diverses mesures fiscales incitatives ou d'accompagnement comme l'énergie, les infrastructures d'approche ou les voies de desserte". A continué Emmanuel NGANOU DJOUMESSI.

Odile Pahai