Cameroun - Consommation : L'ASCEEEL réclame une meilleure prédisposition pour la clientèle d'ENEO

Face aux deux correspondances adressées respectivement au ministre de l'Eau et de l'Energie et au Gouverneur de la région du Centre par NGONO EDZOA Georges, le Président de l'ASCEEEL (Association de Consommateurs d'Electricité) et le DG de l'ARSEL (Agence de Régulation du Secteur de l'Electricité), un point a été commis afin d'avoir une meilleure gestion du transport d'énergie. Cette rencontre s'est déroulée le 19 mars 2021 à Yaoundé au lieu dit Camp-Sonel.

"Nous sommes ici pour expliquer les problèmes enregistrés sur le réseau de transport, et de distribution de l'électricité, donner un point de vue sur ce qui se passe et aussi donner l'assentiment des consommateurs par arpport à cette problématique d'énergie qui est tout un problème dans notre pays en ce moment. Nous avons eu une déclaration forte qui va amener les uns et les autres à comprendre ce que pensent les associations des consommateurs et les consommateurs.

En urgence, nous avons demandé pour le réseau des transports qui est le projet de construction des lignes de bouclage, parce-que en ce moment chaque grande ville a une ligne allant de 2225 et une ligne de 90.000 Volt, et c'est très insuffisant pour les grandes métropoles.

Pour parvenir à résoudre ces problèmes il faut les lignes de bouclages qui permettent à ce que lorsqu'une ligne est en défaut, l'autre reprenne directement le service sans toutefois voir le déficit énergétique, c'est à dire impacter au mieux.

Pour ENEO Cameroun, il faut dès maintenant mettre en place un service spécial de maintenance préventif qui permet de revoir toutes les lignes de distributions dans la ville et prévoir pour que n'ayons plus de coupures intempestives lorsqu'il y'a des orages". A ajouté NGONO EDZOA Georges.        

Durant cette rencontre, les parties présentes ont soulignées de nombreux point pour la gestion et la résolution des problèmes d'énergie au Cameroun. Le Ministre de l'Eau et de l'Energie ayant réagi le 09 juin 2020, une réunion sur visioconférence s'en s'est suivi en convoquant toutes les parties (SONATREL, EDC, ASCEEEL...). Quelques points ont par ailleurs été notés tels que :

- Le manque de collaboration avec le représentant des consommateurs

- Les coupures fréquentes

- L'abu d'autorité de certains agents de contrôle

- La surfacturation

- La mise sur pied d'une maintenance spéciale des réseaux

- Une demande formulée à ENEO de respecter le règlement

- Un rapport détaillé de chaque incident de transport

- Une régulation normale après facturation entre autres...

Le président de l'ASCEEEL n'a cessé de mettre en évidence les réclamations fixées lors des échanges avec le Ministre de l'Eau et de l'Energie. Pour le cas ENEO (Energies of Cameroon) elles étaient sous plusieurs ordres :

- Mettre en place dans les agences commerciales de ENEO des points focaux chargés de la collecte et de la remontée des requêtes en contestation de factures, fraudes et de l'information des usagers sur le niveau de traitement de leurs réclamations ;

- Améliorer le mode opératoire de lutte  contre les fraudes par l'identification des agents de contrôle sur le terrain (tenue, badges, lettres de mission etc...) qui doivent être assermentés et faire constater lesdites fraudes par toute autorité compétente ( Huissiers, Experts, Officier de Police judiciaire) ;

 - Respecter les délais de traitement des requêtes des consommateurs en conformité avec le règlement de service (20 jours) ;

- Ne pas suspendre le client lorsque la fraude n'est pas encore avérée, ni exiger le règlement de la facture de régularisation. Dans ce cas précis, il faudra organiser une contre-expertise dans les 72 heures au plus tard pour confirmer ou infirmer la fraude et statuer en conséquence ;

- En cas de danger imminent sur la vie et la santé des personnes (DIVS), ENEO a le droit de procéder à une coupure immédiate et rendre compte au Comité de suivi- évaluation de la mise en oeuvre de ces recommandations ;

Sensibiliser les asssociations de consommateurs sur les techniques de lutte contre les fraudes ;

- Interpeler et sanctionner les agents ENEO responsables du non-respect des présentes recommandations conformément à la règlementation en vigueur ;

- Mettre en place un numéro vert.

Odile Pahai