Charles Pythagore NDONGO, Directeur Général de la CRTV

Cameroun - Communication : SHANDA TONME félicite la régulation observée par le DG de la CRTV

Le lundi 05 juillet 2021, le Pr Jean-Claude SHANDA TONME, Président du MPDR et Médiateur Universel a adressé une lettre de d'encouragement à Charles Ndongo, Directeur Général de la CRTV (Cameroon Radio and Television) Charles Pythagore NDONGO, suite aux derniers réglages et nominations qui se sont opérés dans cette grande enseigne de la communication au Cameroun.

Le condensé cette communication du Médiateur Universel a été rédigé comme suit :

Observations fraternelles et citoyennes

Relativement aux récentes nominations et promotions au sein de la société nationale phare de communication.

Monsieur le Directeur Général,

Cher frère et très cher compatriote,

Je viens vers vous, en profitant du privilège de la relation unique, belle et teintée d’admiration et de respect mutuels qui nous lie. Cette relation, nous sommes tous conscients, repose d’abord sur un évident et ardent partage du sentiment patriotique, sur un nationalisme réaliste selon laquelle, nul ne saurait prendre la responsabilité de se mettre en travers de la sagesse du patriarche qui enseigne fort adroitement, que « le Cameroun est à construire et non à détruire ».

Monsieur le Directeur Général et cher frère,

Je manquerais à un devoir d’honnêteté, à une obligation de vérité et à l’appel à la raison nationale, si je ne prends pas les devants, pour vous porter les échos d’une immense et inquiétante clameur populaire. De fait, je me comporterais en traître, en lâche, en peureux et pire en hypocrite, si je ne vous alerte pas sur quelques dangers résultant des récentes nominations et promotions au sein de notre entreprise nationale, dont le Chef de l’Etat vous a fait confiance pour la conduite du destin.

Cher compatriote,

Je ne suis plus rien d’autre qu’un médiateur dorénavant, et je ne m’assigne véritablement pour rôle voire même pour métier, que de favoriser le dialogue, la tolérance, le pardon, la réconciliation et la paix. Mais alors, nous savons tous, que cette profession de foi ne serait que du pur vent et n’aurait aucune chance de succès, si tous, chacun, détenteur du plus petit fragment de pouvoir de décision, n’abandonne pas le sentiment du village, le recours clanique et le subjectivisme tribal. Le sentiment populaire légitime sur les derniers actes à la CRTV, forme une boule de déception hélas compréhensible.

Mais peu importe, puisque je n’ai jamais désespéré pour notre pays ni à propos de personne. Le temps passe et les êtres humains passent également, avec leurs défaillances, triomphes, gloire et déboires. Les générations se renouvellent forcement, et certains changent. Notre destin collectif, celui de notre pays finalement, n’échappe pas à ce postulat universalisant.

J’ai ainsi tenu, en frère sensible, prudent et proche, à vous le dire, avec l’espoir vif que demain, que la prochaine fois, soit autre chose de plus travaillé, de plus rassembleur et d’équitable, pour que vive le sentiment du consensus et de partage et de paix.

Pour vous, pour l’histoire, et pour l’assurance de nos relations. Avec mes vibrantes et intimes salutations./.

SHANDA TONME